les privilèges de l’alambic

Cet alambic de 1932 a fonctionné jusqu'au 31 décembre 2012

C’est Napoléon 1er en 1806 qui privilège ses soldats démobilisés afin d’augmenter leur solde le privilège de bouilleur de cru.
Le droit de bouilleur de cru était héréditaire jusqu’en 1960. Ensuite seul le conjoint survivant pouvait le détenir.

Le propriétaire de l’alambic est le distillateur et celui des fruits est le bouilleur de cru.
Pendant tout l’hiver, le distillateur allait de places de villages et dans les fermes ou il installait sa machine et « sous le contrôle des douaniers, il transformait le pesage du mou des vendanges ou de fruits (prunes, poires) en alcool, le marc de bourgogne connu dans le monde entier. »
Le 31 décembre 2012, ce sera la fin des privilèges et la disparition des distillateurs et des bouilleurs de cru.